Archives de catégorie : Séminaires

4 conférences InSpectA, France et Italie, printemps 2023

 Quatre conférences données par Anne-Sophie Noel au printemps 2023 en lien avec les thématiques du projet InSpectA

Four conferences given by Anne-Sophie Noel in spring 2023 on topics related with the InSpectA project

25 janvier 2023 : Collegio Ghislieri, Pavia
“Giornata di studi sulle emozioni nella finzione”
Avec Douglas Cairns, Claude Calame, Pia Campeggiani, Anne-Sophie Noel
Titre : «Feeling chained: sensorimotor resonance, experiential simulation and collective audience-response in  Prometheus Bound»
Institute for Advanced Studies (IUSS) of Pavia (Sala Conferenze, Palazzo del Broletto, Via Paratici 21, 16h30-20h

3 mars 2023 : Séminaire de l’axe B, HiSoMA, Lyon
Titre : “Voir le suicide d’Ajax ? Simulation perceptive, espace et mouvement dans Ajax de Sophocle”
Salle Reinach, MOM (4e étage)
13h30-14h30
Lien zoom : sur demande (anne-sophie.noel@ens-lyon.fr)

 6 avril 2023 : Lyon, Musée Lugdunum
Dans le cadre de la journée d’études “Émotions fortes” à Lugdunum.
Communication donnée avec Pascale Paré-Rey (Lyon 3, HiSoMA) et Isabelle Boehm (Lyon 2, HiSoMA).

Titre : « Les femmes et les enfants d’abord ! Stéréotypes émotionnels et corporels, dans les réponses des spectatrices et des jeunes spectateurs en Grèce et à Rome »

12 mai 2023 : Université Paris Nanterre
Dans le cadre d’une journée d’agrégation organisée par le département de Langues et de Littératures grecques et latines (UFR Phillia)

Titre : “Fausses pistes et muthos instable : les simulations perceptives et l’expérience des spectateurs dans Médée d’Euripide”

 

“Émotions fortes de spectateurs” à Lugdunum : 6 avril 2023

« Émotions fortes de spectateurs dans l’Antiquité gréco-romaine : stéréotypes, formes, lieux »

6 avril 2023, Musée Lugdunum, Lyon

Dans le cadre de l’exposition sur les spectacles romains au musée Lugdunum de Lyon d’octobre 2022 à juillet 2023.

Journée d’études scientifique accompagnée d’une visite de l’exposition, et clôturée par une table ronde ouverte au grand public.

L’événement est coorganisé par Anne Berlan-Gallant (Université Bordeaux Montaigne, UMR Ausonius), Sylvain Forichon (UMR Ausonius/UAR IRAA), Anne-Sophie Noel (ENS de Lyon, UMR HiSoMA), Pascale Paré-Rey (Lyon 3, UMR HiSoMA)

  • Journée d’études

Nous nous proposons d’aborder les réactions du public dans les édifices à gradins de l’Antiquité grecque et romaine (théâtres, stades, cirques et amphithéâtres) de façon à la fois précise et relativement accessible pour le grand public : il s’agirait de s’intéresser aux “émotions fortes” des spectateurs, en s’interrogeant notamment sur leurs rapports aux “stéréotypes, formes, lieux” – à savoir la manière dont ces réactions émotionnelles décrites en des termes souvent excessifs dans les textes antiques par leurs auteurs correspondent en réalité à des attendus de certaines formes et genres (littéraires, théâtraux, spectaculaires), et aux lieux dans lesquels ils étaient représentés.

Les stéréotypes pourront porter sur telle catégorie du public (femmes, enfants, étrangers, peuple, puissants…), telle émotion (par exemple : la panique, la haine…) – sachant que ces émotions fortes seront à définir –, tel type de réactions (les larmes, les rires…), tel contexte susceptible d’accentuer la réaction émotionnelle (le voisinage des autres spectateurs, la présence de la musique, en particulier au théâtre, la survenu d’un événement imprévu durant le spectacle…). La proximité entre les spectateurs et les acteurs du spectacle ou encore la configuration des lieux (très différente selon que l’on se situe dans un cirque, un théâtre ou un amphithéâtre) seront aussi des aspects à prendre en considération, ainsi que toutes les perceptions sensorielles (visuelles, auditives…) susceptibles de générer ces émotions fortes.

Ainsi les communications s’orienteront – pour le théâtre – , sur un type de spectateurs particulier (les femmes et les enfants), sur les émotions liées à un registre théâtral précis, très codé (la comédie) ou liées au contexte musical antique, – pour les autres lieux de spectacle – sur les réactions émotionnelles du public face à des événements imprévus qui surviennent durant le spectacle, sur la manière dont les spectateurs réagissent émotionnellement face au spectacle de la souffrance et de la mort, et enfin sur le prisme des auteurs (les Pères de l’Église) décrivant les réactions des spectateurs.

  • Programme

9h00-9h15   Introduction des co-organisateurs

9h15-10h   « Y a-t-il des émotions fortes dans la comédie grecque et dans la comédie latine ? »
Isabelle David (Université Paul Valéry Montpellier 3) et Alexa Piqueux (Université Paris X – Nanterre)

10h-10h15 pause

10h15-11h15 « Les femmes et les enfants d’abord ! Stéréotypes émotionnels et corporels dans les réponses des spectatrices et des jeunes spectateurs en Grèce et à Rome »
Isabelle Boehm (Lyon 2), Anne-Sophie Noel (ENS de Lyon), Pascale Paré-Rey (Lyon 3) (UMR HiSoMA)

11h15-12h00  « Surprise et émerveillement face aux spectacles de l’amphithéâtre : des émotions consensuelles ou clivantes ? »
Anne Berlan-Gallant (Université Bordeaux Montaigne, UMR Ausonius)

12h00-13h45    Pause déjeuner

13h45-14h30   « Au spectacle de la justice : comparaison des événements sonores des procès et des jeux à Rome »
Alexandre Vincent (Université de Poitiers)

14h30-15h15 « Mises à mort dans l’arène : des émotions contrastées »
Hélène Ménard (Université Paul Valéry Montpellier 3)

15h15-15h30 pause

15h30-16h15    « La mutation chrétienne des émotions populaires des spectacles municipaux en Afrique du Nord aux sermons d’Augustin »
Christophe Hugoniot (Université de Tours)

16h15-16h30  Conclusion

  • Visite de l’exposition

16h30 – 17h45

 

  • Table ronde grand public
    « Vivre des émotions seul ou à plusieurs, est-ce la même chose ? Spectacles et dynamiques émotionnelles collectives »

18h – 19h

Avec Lionel Brunel (Psychologie cognitive, Université Paul Valéry Montpellier 3, Epsylon) et Ondine Simonot-Bérenger (Doctorante en sciences cognitives, Institut Jean Nicod, ENS-PSL) ; en résonance avec le projet InSpectA

Dans l’Antiquité, les spectacles du théâtre, du cirque, de l’odéon, du stade et de l’amphithéâtre s’adressaient à un public multiple, pluriel, et socialement hétérogène. Comment penser les réactions émotionnelles des spectateurs à la fois comme des dynamiques collectives et comme un éventail de réponses diverses, déterminées par des critères à la fois sociologiques et personnels ?

Les réactions émotionnelles peuvent-elles jouer comme des leviers qui nivellent les différences sociales et hiérarchiques (si l’on conçoit les « émotions fortes » sur le modèle de la vague qui emporte toute la foule sur son passage) ? Ou faut-il penser au contraire que les réactions émotionnelles créent de la distinction sociale ? (Par exemple, si l’on estime que seul le peuple cède aux émotions excessives, tandis que les classes supérieures doivent afficher leur impassibilité).

Dans quelles conditions le fait de regarder avec d’autres produit des effets d’exacerbation ou d’inhibition émotionnelle ?

Telles sont les questions qui seront posées lors de cette table-ronde, qui examinera sous l’angle novateur du dialogue interdisciplinaire entre sciences de l’Antiquité et sciences cognitives et neurosciences, la nature des dynamiques émotionnelles collectives, les conditions et les modalités de leur déploiement dans les édifices de spectacle, leur caractère contagieux, outrancier, ou inhibiteur.

La discussion visera à débattre des émotions ressenties et de la manière dont la co-spectatorialité (le fait d’assister, avec d’autres, à des spectacles) peut les infléchir ou les transformer. On pourra évoquer aussi, les idées des Anciens sur la différence de nature ou de degrés entre émotions personnelles et émotions collectives.  Le dialogue interdisciplinaire entre Humanités et sciences expérimentales permettra d’articuler des réponses s’appuyant à la fois sur des aspects historiques et culturels, et sur l’apport des théories et des résultats de recherches empiriques sur les dynamiques émotionnelles collectives.

Prochain séminaire : InSpectA #4, reporté

La prochaine séance de séminaire (#4) du projet InSpectA est reportée à une date ultérieure.

La séance sera consacré à un exposé de Maïwenn L’Haridon (doctorante, Université Lyon 2) sur la dimension corporelle et matérielle de la mémoire dans l’Ion d’Euripide. À bientôt pour de plus amples informations !

The next seminar session (#4) of the InSpectA project is postponed.

The session will be devoted to a presentation by Maïwenn L’Haridon (PhD student, Université Lyon 2) on the corporeal and material dimension of memory in Euripides’ Ion.

See you soon for more information!

Frise du Parthénon, scène d’offrande du peplos (This file is licensed under the Creative Commons).